Home CHINE-AFRIQUE MACKY SALL : « C’EST LE TEMPS MAINTENANT D’INVESTIR EN AFRIQUE, PAS DEMAIN ! »
MACKY SALL : « C’EST LE TEMPS MAINTENANT D’INVESTIR EN AFRIQUE, PAS DEMAIN ! »

MACKY SALL : « C’EST LE TEMPS MAINTENANT D’INVESTIR EN AFRIQUE, PAS DEMAIN ! »

0
0

NEGOCE – HANGZHOU (CHINE), CORRESPONDANCE BRICE BANDOMA.  » ON N’A TENDANCE de dire que l’Afrique c’est le continent de l’Avenir. Permettez-moi de vous dire que c’est inexact… La vérité est que c’est maintenant qu’il faut investir sur la terre africaine. C’est maintenant qu’il faut venir prospecter  et s’établir en se moment où tout semble néant, à faire ou à refaire. Croyez-moi, ceux qui attendent demain seront en retard « , ainsi s’est exprimé le président de la République du Sénégal, Macky Sall à l’ouverture jeudi 6 septembre dernier, du sommet de la  coopération sino-africaine dans le secteur privé à Hangzhou, capitale de la province de Zhejiang (Sud de la Chine).

Pour sa première sortie officielle en tant que nouveau  co-président du Forum de la coopération sino-africaine (FCSA), désigné mardi 4 septembre 2018 par ses pairs à Beijing, le chef de l’Etat sénégalais a été l’invité d’honneur de la Fédération Nationale de l’Industrie et du Commerce (FNIC) qui regroupe des centaines d’entreprises de différents secteurs d’activités économiques et commerciales. C’est dans la ville très  » e-commerce » Hangzhou, surtout connue comme abritant le siège social du géant Alibaba co-fondé par Jack Ma, et spécialisé dans la vente en ligne que se sont donnés rendez-vous les chefs d’ entreprises chinois et africains, en majorité des PME/PM et des cabinets d’affaires. Pour Macky Sall «  A coté des financements publics entre les Etats, il est important de dynamiser le secteur privé car c’est lui qui créé des emplois. Le privé joue un grand rôle dans la régulation de nos économies, la paix sociale et le bien-être des populations. Plus, on a des privés forts, plus on aura un tissu économique prospère qui sera capable d’embaucher et  de résoudre le problème, en partie du chômage surtout chez les jeunes. Je me réjouis d’être parmi vous et de toucher du doigt les entreprises chinoises qui doivent inspirer les nôtres« .

Bien avant lui, le président de la FNIC, Gao Yunlong a situé les enjeux de la rencontre et le choix de Hangzhou qui, selon lui, répond  » aux défis et aux besoins d’entreprendre pour créer de la croissance afin de faire accéder les gens à un meilleur niveau de vie. Nous savons que la transformation des conditions d’existence entraîne la prospérité et ici  nous y croyons. D’où le choix de cette ville qui, il y a encore 30 ans, ne ressemblait pas à grand chose. Mais le fait d’entreprendre, d’encourager les initiatives privés, a fait d’elle un pôle de développement privilégié, devenu une zone de Commerce internationale. Alors nous ne pouvons pas nous arrêter en aussi bon chemin. Nous allons poursuivre et continuer, main dans la main, avec nos amis Africains pour qui nous nourrissons de bons espoirs ».

Après la cérémonie d’ouverture, les débats ont été engagés dans trois panels qui ont été autant de thématiques à explorer à savoir : (1)  » Secteur privé : quelle capacité de production?« , (2)  » Développement infrastructurel de la Chine et de l’Afrique « , et, (3) »Développement de l’industrie de la santé « . Une des satisfactions de cette Conférence a été la révélation de plusieurs entrepreneurs africains vivant en Chine ou sur le continent, à l’exemple du jeune camerounais Jilles Emile Djon Nkoyok, Directeur Exécutif de la Chambre africaine de l’Industrie et du Commerce du Cameroun – lire notre interview le concernant – ou du Sénégalais Sourakhata Tirera, P-dg de Yiwu Crestone Trading Co, Ltd.

Vivement que ce nouvel  élan que veut incarner le président Macky Sall auprès de la jeunesse africaine, de croire en son destin, à sa vitalité et à son dynamisme porte de bons fruits. Le bilan, on le saura dans 3 ans au terme de son mandat.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *